Stéphanie ZONGO

  1. Accueil
  2. chevron_right
  3. Modèles
  4. chevron_right
  5. Stéphanie ZONGO

 

Moi je suis Stéphanie ZONGO
Communicatrice de formation, présentatrice télé sur BF1,  animatrice radio à Ouaga FM. J’interviens également sur un certain  nombre d’émission au profit des jeunes.
Promotrice de Repère Magazine qui est une plateforme d’aides à l’orientation scolaire et professionnel, pour accompagner les élèves et les étudiants dans le choix de leur carrière.

Comment est-ce qu’il faut célébrer le 8 mars?

Ça, c’est une grosse question.
Pour moi,  le 8 mars c’est l’occasion de transmettre. Transmettre ce qui a été acquis parce que quoi qu’on dise les femmes de par le passé ( même de nos jours encore) ont été brimées, ont été soumises , laissées de côté.  Certaines ont dit Non, ont dit Stop. Elles se sont battues pour occuper une place reconnue. Elles ont lutté pour avoir le  droit à la reconnaissance de tous ce  qu’elles ont réalisé.

De nos jours, il y’a un certain nombre d’acquis qui ont été engrangés mais toujours insuffisant car le chemin de la victoire est toujours longue.

Par exemple aujourd’hui c’est la norme qu’une fille fasse des études, occupe un poste de responsabilité, exerce certains métiers…
Malheureusement aussi, beaucoup de filles, voire des femmes continuent de subir des violences de toutes formes et cela il faut que ça cesse. Il faut qu’un jour la gente féminine soit vu comme un être humain et non une chose.

Pour moi, le 8 mars est l’occasion de transmettre cette  rage de rééquilibrer les choses. Il ne s’agit pas de se mettre en guerre contre les hommes Non  mais juste d’établir un peu un certain équilibre. La femme doit avoir sa place partout et en tant voulu. Il faut qu’on  se rend compte qu’on peut arriver à réaliser avec la contribution de tous, et que normalement tous doivent être au même niveau. Transmettre les acquis et se rendre compte que ça doit continuer. Quoi qu’on dise célébrer aussi car se sont des victoires de femmes.

C’est horrible tout ce qui est violence que subissent les femmes.
Je trouve que c’est  encore plus terrible que des femmes aujourd’hui aient intégré cette information comme une norme sociale, que des femmes  considèrent que la violence fait partie intégrante  de l’éducation ou de la vie de couple.
La partie la plus triste et déplorable est de savoir que le plus souvent  des femmes sont à la base de la violence faites à d’autres femmes.
Moi Stéphanie ZONGO est  200% contre la violence.

Donner votre avis par commentaire ou cliquez sur ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ

Menu